Barkley Marathons vu par David Miller photographe

  • Tiré de l'Instagram du photographe David Miller. À consulter !

Les Marathons de Barkley (ou simplement la Barkley) sont atypiques et extrêmes. Tenu à chaque année en mars, cet ultramarathon a lieu dans le parc d’État de Frozen Head, dans l’État du Tennessee, aux États-Unis. Son parcours de 100 miles (160 km) comprend 60 000 pieds (18 000 m) de dénivelé positif et est réparti sur cinq tours, à réaliser en une durée maximale de 60 heures (soit 12 heures par tour en moyenne).

Si l’édition 2023 avait connu un dénouement historique alors que trois participants avaient atteint la fameuse barrière jaune avant le temps limite – une première après cinq années consécutives sans finissant.

L’année 2024 restera marquée dans les annales grâce à Jasmin Paris, la toute première femme à boucler cette exigeante course d’endurance. À 1 min 39 s de l’ultime coup de gong, la Britannique de 40 ans est finalement apparue au bout du sentier et a touché la barrière jaune !

***

Extrait du site Ouest France au sujet de Jasmin Paris :

Vétérinaire, mère de deux enfants… et spécialiste du fell running

Passionnée de trails, Jasmin Paris a vite pris la direction de l’ultra-marathon, épreuve qui dépasse dont la distance dépasse celle d’un marathon. Et plus particulièrement du fell running. Ces courses de l’extrême, du nom des régions accidentées du nord de la Grande-Bretagne, voient souvent leurs concurrents devoir mixer performance hors normes, sens de l’orientation aiguisé et compétences certaines en survie, face au risque élevé pour leur santé physique et mentale.

Dans la vie, la native de Manchester est vétérinaire pour petits animaux, mais également chercheuse à l’université d’Edimbourg, en Écosse. Mère de deux enfants, ses activités ne l’empêchent pas de prendre part à de nombreux ultra-trails, comme la Glen Coe Skyline, remportée en 2016, ou encore l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, avec une 6e place chez les femmes en 2016 également.

***

Quatre autres participants du groupe initial de 40 partants sont aussi parvenus à rentrer sous les 60 heures limites. Le plus rapide est l’Ukrainien (émigré au Canada depuis huit ans) Ihor Verys qui a terminé l’épreuve en 58 heures et 44 minutes, devant John Kelly (59h15’38), finissant pour la 3e fois, Jared Campbell (59h30’32), pour son 4e succès, et Greg Hamilton (59h38’42).

À noter que depuis la première édition en 1995, seuls 17 coureurs avaient réussi à compléter les 5 tours et 160 km de cet ultra. Rappelons que les participants ne sont aidés que d’une simple carte géographique et d’une boussole. Aucun autre dispositif technologique. Ils doivent à chaque tour ramener la page correspondant à leurs numéros de dossard d’un livre caché sur le trajet.

***

Des photos qui parlent

Le photographe documentariste par l’image David Miller était sur place pour capturer des images splendides et intenses de cet événement hors-norme et surtout des participants déterminés. Son fil Instagram relate en images les 60 heures du Barkley Marathons. A consulter !