Présenté par La Course de l'Armée du Canada
Actualités

La Course de l’Armée du Canada

Vous voulez relever un défi tout en faisant une différence pour la communauté militaire canadienne? Ne cherchez pas plus loin, inscrivez-vous à la Course de l’Armée du Canada de 2024, présentée par BMO.

Le parcours du triathlon Paris 2024 dévoilé

  • Tiré de https://olympics.com/fr/infos/paris-2024-triathlon-parcours-olympique-paralympique

Fidèle à son ambition de magnifier les sports et les athlètes au cœur des plus beaux lieux de la capitale, Paris 2024 a révélé ce jeudi 27 avril les parcours (individuel et relais mixte) du triathlon des Jeux Olympiques et du para-triathlon des Jeux Paralympiques qui auront pour point de départ et d’arrivée le pont Alexandre III.

Les épreuves individuelles de triathlon des Jeux Olympiques de Paris 2024 auront lieu les 30 et 31 juillet 2024, à partir de 8h. Les 55 triathlètes hommes et 55 triathlètes femmes qualifiés s’affronteront pour désigner les successeurs de Kristian Blummenfelt (Norvège) et Flora Duffy (Bermudes), médaillés d’or à Tokyo 2020.

« À Paris 2024, on a voulu magnifier le triathlon, aussi populaire en tant que sport olympique depuis son arrivée aux Jeux en 2000, que dans la société en général, où il fait de plus en plus d’adeptes. On a donc pris un soin tout particulier à façonner les parcours du triathlon et para-triathlon, qui seront à la fois spectaculaires, au cœur de la ville et au pied de certains des plus beaux monuments parisiens », a expliqué, Tony Estanguet, Président de Paris 2024.

Le départ sera donné depuis un ponton flottant posé au pied du pont Alexandre III. Après 1,5 km de natation dans la Seine (deux boucles : une première de 910 m et une deuxième de 590 m), les triathlètes gagneront la zone de transition (natation à cyclisme sur route) sur le pont Alexandre III. Pour y accéder, ils auront grimpé 32 marches, une première dans l’histoire des Jeux Olympiques.

Ils enfourcheront ensuite leur vélo pour 40 km de cyclisme (7 boucles de 5,715 km). Les triathlètes emprunteront à cette occasion l’avenue Winston Churchill, passant devant le Grand Palais et le Petit Palais, avant de rejoindre deux des plus belles avenues du monde, les Champs-Elysées et l’avenue Montaigne, pour traverser la Seine par le pont des Invalides et gagner le Quai d’Orsay. Direction ensuite le Boulevard Saint-Germain, avant de regagner les bords de Seine par la rue du Bac et les quais Anatole France et d’Orsay.

« Ça va être assez spécial car on va avoir la chance de faire du tourisme tout en faisant les JO », a avoué Léo Bergère, champion du monde en titre, lors de la conférence de presse d’annonce des parcours.

À l’issue des sept tours, les triathlètes rejoindront la zone de transition (toujours sur le pont Alexandre III) pour la troisième et dernière partie de l’épreuve, la course à pied.

Au menu, 10 km (4 tours de 2,5 km) en plein cœur de Paris et une arrivée sur le pont Alexandre III devant 1 000 spectateurs.

« Le parcours du triathlon et du para-triathlon à Paris 2024 est tout simplement le rêve que la famille du triathlon avait depuis des années. Le cœur de la ville va battre au rythme de la course et des athlètes qui vont nager, rouler et courir au centre de la Ville-Lumière », a déclaré Marisol Casado, présidente de la World Triathlon.

En relais mixte, les grandes lignes du tracé seront les mêmes mais sur des boucles plus courtes : 300 m de natation, 5,8 km de cyclisme et 1,8 km de course à pied par athlète.

Les parcours du triathlon des Jeux Olympiques de Paris 2024 auront quelques difficultés qui leur sont propres. En faisant deux boucles de natation dans un fleuve, les participants vont devoir nager contre le courant de la Seine à deux reprises, quand il faudra revenir vers le ponton de départ.

Les marches à gravir au moment de la première transition seront aussi exigeantes comme les pavés qui vont jalonner une grande partie du cyclisme. Tous ses défis devront être relevés par les triathlètes en quête de médaille d’or.

« Il y a quelques spécificités, tant le courant de la Seine que les pavés en vélo, ça va permettre aux plus forts mais aussi aux plus malins d’aller gagner la course. Il ne faudra pas juste appuyer le plus fort sur les pédales ou nager plus vite, mais aussi bien utiliser son cerveau pour faire la meilleure place. Celui qui gagnera aura pris en compte toutes les particularités du parcours pour éviter les pièges », a analysé Léo Bergère.

Double champion olympique et légende du triathlon, Alistair Brownlee est excité par le parcours de l’épreuve des JO de Paris 2024, même s’il ne sera que spectateur.

« On a vu des parcours incroyables depuis les Jeux Olympiques de Sydney 2000. Celui de Paris 2024 poursuit le magnifique héritage de disputer le triathlon au cœur de la ville-hôte et à proximité de lieux iconiques. Nager dans la Seine, rouler et courir sur les Champs-Élysées, une arrivée spectaculaire sur le Pont Alexandre III : j’ai hâte d’être là et d’assister au spectacle dans un tel lieu. »

Dans ce souci permanent d’avoir le même niveau d’ambition, les épreuves de para-triathlon emprunteront le même parcours à quelques exceptions près : une première transition sur les quais bas et des parcours de cyclisme et de course à pied qui ne peuvent pas se croiser en raison des différentes catégories en lice au même moment. Les 120 para-athlètes des six catégories en lice s’élanceront les 1er et 2 septembre 2024 pour conquérir les onze titres paralympiques en jeu.

Ces trois parcours seront testés à l’occasion des épreuves-tests organisées par Paris 2024 du 17 au 20 août 2023, dans le cadre de compétitions internationales de triathlon et para-triathlon, offrant une répétition générale en vue des Jeux, exactement sur les mêmes sites.

Source