Présenté par La Course de l'Armée du Canada
Actualités

La Course de l’Armée du Canada

Vous voulez relever un défi tout en faisant une différence pour la communauté militaire canadienne? Ne cherchez pas plus loin, inscrivez-vous à la Course de l’Armée du Canada de 2024, présentée par BMO.

Mathis Beaulieu, médaillé d’argent à Huatulco

  • World Triathlon

Le triathlète Mathis Beaulieu a eu du mal à trouver les mots justes pour décrire ce qu’il a ressenti en franchissant la ligne d’arrivée de la Coupe du monde de Huatulco, au Mexique. Peu importe, la réaction du médaillé d’argent en avait déjà dit amplement.

Le vétéran Richard Murray a passé le ruban huit secondes avant que Beaulieu, 19 ans, termine cette course de distance sprint sous la chaleur accablante du Mexique. Avec un grand sourire, le Québécois a sauté, le poing en l’air, puis a stoppé le chronomètre à 58 min 15 s. Il venait de mettre la main sur la première médaille de sa carrière en Coupe du monde. « C’est juste magique ! » a partagé Mathis Beaulieu à Sportcom. Il s’agissait seulement de sa troisième sortie en Coupe du monde et il ne s’attendait pas à se retrouver sur le podium en fin de journée.

L’athlète de Québec a été le 35e à sortir de l’eau, à environ 20 secondes du peloton de tête. « J’ai vu que le premier groupe n’était pas très loin et je me suis dit que c’était encore jouable. Ils n’avaient pas l’air de travailler ensemble en avant et j’ai pris la chance de pousser plus fort pour qu’on puisse les rejoindre. »

Les deux groupes se sont réunis durant la portion à vélo, longue de 22,2 kilomètres. Dans cette situation, Beaulieu a opté pour la patience en demeurant à l’arrière. La course à pied lui a permis de connaître beaucoup de succès par le passé et il souhaitait conserver ses énergies pour cette discipline, sans négliger les effets de la chaleur. La stratégie a fonctionné et il a enregistré le meilleur temps de la course à pied de 5 kilomètres, soit 14 min 45 s, ce qui l’a conduit vers la médaille d’argent. L’Américain John Reed a fini troisième, six secondes derrière Beaulieu. « Je ne peux pas mettre de mots, je ne pense pas que je le réalise complètement ! Tous les efforts et les sacrifices des derniers mois ont payé. C’est vraiment exceptionnel », a ajouté le médaillé d’argent, encore ému de sa journée. Aussi en action, le Québécois Filip Mainville s’est classé 26e, avec un temps de 59 min 44 s.

Les sacrifices dont Beaulieu a fait mention incluent celui de s’éloigner de ses proches et de déménager en Espagne pour s’entraîner durant l’hiver. Il a rejoint le club de l’Université d’Alicante en janvier, dans des conditions plus favorables au triathlon afin de passer à un niveau supérieur. Il a aussi coursé aux États-Unis et au Chili. Récemment, un camp effectué en altitude à Sierra Nevada s’est avéré très bénéfique pour celui qui avait décroché le bronze aux Championnats du monde juniors sprint l’an dernier. «J’ai de gros objectifs cette année et je pense juste que cette médaille donne le ton. Je veux continuer de travailler très fort et garder la tête froide, je ne veux pas rester sur mon nuage trop longtemps ! Le podium m’ouvre des portes et ça donne confiance pour la suite.»

Beaulieu reviendra au Québec quelques semaines avant de retourner au Mexique pour participer à une Coupe continentale, le 8 juin prochain.

Source : Sportcom