Entraînement


Vrai ou faux ?

La musculation en force permet de terminer une épreuve de course en accélérant. VRAI. Les adaptations neuromusculaires induites par la musculation en force permettent de mieux supporter la fatigue musculaire, de maintenir la vitesse et même d’accélérer en fin de course, ce que l’entrainement en endurance musculaire ne permet ... Afficher plus...

Respecter sa zone

Vous fier à vos outils technologiques pour établir la vitesse de votre séance vous incite à dépasser la fameuse zone aérobie de base au cours de vos longues sorties. Vous tombez alors dans la zone grise, entre deux pôles : le no man’s land que nous tentons d’éviter. Comment bien respecter « sa » zone ? Fondements et ... Afficher plus...

Récupérer d’un marathon

Pour optimiser et accélérer la performance neuromusculaire et la réparation des dommages musculaires, reprendre la course dès le surlendemain, après 48 heures de repos, et courir un jour sur deux pendant une durée et à une intensité modérées est préférable au repos complet et même à la pratique d’entrainements identiques ... Afficher plus...

Une séance type d’entrainement

1.Échauffement Prépare les systèmes cardiorespiratoire et neuromusculaire au contenu du corps de la séance. Permet également de se préparer mentalement : l’attention ne se laisse pas détournée, elle est centrée sur la tâche. Durée minimale : 10 minutes (jusqu’à 25 minutes avant un entrainement intermittent ou une ... Afficher plus...

Est-il vrai que les femmes battront un jour les hommes en course de fond ?

Les meilleures performances mondiales en course de fond s’étant améliorées plus rapidement chez les femmes que chez les hommes au fil des ans, les auteurs ont fait une simple extrapolation linéaire pour conclure qu’à partir de 1998, la meilleure performance mondiale féminine au marathon serait meilleure que celle des hommes. ... Afficher plus...

Course à pied vs cyclisme

Si vous êtes de ces coureurs qui ne sont pas aussi doués sur deux roues que sur deux pieds, on vous a probablement déjà donné l’explication suivante : la course et le vélo ne travaillent pas les mêmes muscles. Est-ce vrai ? Partiellement. En réalité, plusieurs muscles semblables sont sollicités, mais d’une façon différen... Afficher plus...

Apprivoiser la chaleur

S’entrainer à la chaleur comporte son lot de pénibilités. Néanmoins, s’exposer et s’acclimater à la chaleur permet non seulement de mieux performer dans un environnement chaud, mais également d’en tirer profit pour le faire dans un environnement tempéré. Une adaptation physiologique favorisée par la chaleur et avantage... Afficher plus...

La périostite tibiale

La périostite tibiale, aussi appelée « syndrome de stress tibial médial » (SSTM) ou shin splint en anglais, est un syndrome douloureux provenant de l’enveloppe du tibia, le périoste. C’est une pathologie qu’on retrouve fréquemment chez tous types de coureurs – débutants ou expérimentés, de courte ou de longue distance, ... Afficher plus...

Des chiffres qui parlent

10 Dépendant de l’âge auquel commence l’entrainement à la course et des antécédents sportifs, un individu peut prendre jusqu’à 10 ans pour atteindre sa forme sportive maximale et absolue. Il faudra donc être tenace au fil des années. 90-120 Parmi les trucs pour améliorer son mouvement de bras, il importe de tenir les ... Afficher plus...

Bloquer sa respiration

On peut par exemple faire une vingtaine de sprints de 5 à 6 secondes entrecoupés d’une période de récupération d’une vingtaine de secondes. Avant chaque sprint, on expire, puis on bloque la respiration jusqu’à la fin de la pointe d’effort. Enchaîner de telles répétitions suffocantes n’est pas facile (et en quelque ... Afficher plus...