Entraînement


Tonifier ses muscles respiratoires

La science démontre clairement que la fatigue des muscles respiratoires amène une diminution de la performance à la course. Malgré cela, l’importance de la respiration demeure mal comprise par la majorité des coureurs, et les muscles respiratoires ne sont que très rarement considérés à leur juste valeur et entraînés en ... Afficher plus...

Les périls de la surchauffe

Si on se fie aux scientifiques, ce n’est que le début. Pour le coureur nord-américain moyen, qui hiberne au minimum six mois sur douze, la chaleur est un défi de plus en plus présent et qui doit être pris au sérieux lorsqu’on se prépare à une course d’endurance estivale. Aujourd’hui, c’est le grand jour : enfin le ... Afficher plus...

Le retour au jeu

Notre collaborateur François Lecot, kinésiologue et entraîneur depuis une vingtaine d’années, Christiana Bédard-Thom, psychoéducatrice, consultante en préparation mentale et candidate au doctorat en psychologie du sport, de même que la rédactrice en chef Marianne Pelchat nous éclairent sur la façon de mieux gérer ce retour... Afficher plus...

Bien digérer sa course

Jour de course Pour certains, des symptômes se manifestent à l’étage supérieur : nausées, brûlements d’estomac, reflux gastriques et même vomissements. Pour d’autres, c’est l’intestin qui fait des siennes : crampes, ballonnements et diarrhées avec arrêts d’urgence ! Vous faites partie de ces gens que le système ... Afficher plus...

Courir à pleins poumons

Aux derniers Olympiques, presque 7 % des athlètes disposaient d’un diagnostic confirmé d’asthme. Chez les cyclistes, le pourcentage augmentait à 17 %. Fait encore plus intéressant, les athlètes asthmatiques ont été deux fois plus nombreux à monter sur le podium. Certains prétendent qu’un avantage pourrait être conféré ... Afficher plus...