Présenté par New Balance
Équipement

L’emblématique Fresh Foam 880

New Balance, l'une des marques les plus respectées dans le monde de la course à pied, vient de lancer la dernière version de son modèle phare, la Fresh Foam 880v14. Cette chaussure emblématique, réputée pour sa fiabilité et son confort, a été repensée pour offrir une expérience de course encore meilleure.

Étancher sa soif

Sur la route ou dans les sentiers, tous les coureurs sont égaux devant la soif. L’ignorer, particulièrement lors de longs efforts, c’est se condamner à ralentir. Le marché regorge heureusement de systèmes d’hydratation portables pour la combler. Tour d’horizon.

Porte-bouteille Speedmax Plus [Nathan]

Au creux de la main

Le Speedmax Plus comble deux besoins communs à tous les marathoniens : s’hydrater et transporter un minimum de trucs avec soi. La bouteille de 650 ml incluse contient suffisamment pour combler la soif au cours d’une longue sortie hebdomadaire. Son large bouchon à valve, qui se retire aisément, régule un fort débit. Résultat : une grande simplicité de nettoyage et la possibilité de remplir la bouteille de glaçons à l’occasion de cuisantes sorties d’été. La pochette extensible du Speedmax Plus est spacieuse ; elle accueillera simultanément gels énergétiques, clés, cartes d’identité ainsi que téléphone intelligent. La sangle ajustable épouse parfaitement la main, à la façon de la dragonne d’un bâton de ski. Même pas besoin de serrer !

50 $ | unitedsportsbrands.ca/pages/nathan

Sac de course sur sentier 10 L [Kalenji (Décathlon)]

Beau, bon, pas cher

Qui a dit qu’une veste de course en sentier devait coûter les yeux de la tête ? Ce produit signé Kalenji, la marque « running » (misère…) de la française Décathlon, en est la preuve. Ses six poches avant recevront les vivres de course et les quatre poches arrière, l’équipement plus lourd, le tout totalisant jusqu’à 10 L de matos. La veste accommode facilement un réservoir à eau de 1 L (inclus) et deux bouteilles pliables de 500 ml, de quoi survivre plusieurs, plusieurs heures dans les bois ! Son poids léger de 285 g, sans le réservoir, et ses nombreuses sangles d’ajustement lui confère la qualité numéro un d’une bonne veste de course : on finit par oublier qu’on la porte. Cinquante dollars est très peu cher payé.

50 $ | decathlon.ca

Ceinture Pulse Belt [Salomon]

Sans les mains

Pour les coureurs qui aiment gambader les mains libres mais tiennent à trimballer un minimum d’eau et d’effets personnels, cette ceinture ajustable et extensible enserre la taille à la manière d’une courte gaine. Elle ne gêne pas la respiration et reste en place, et ce, peu importe la vitesse de déplacement. Bien que minimaliste à souhait – à vide, elle fait osciller la balance à un maigre 62 g –, la Pulse Belt est pourvue de pochettes « secrètes » et de deux compartiments dans lesquels on glisse des bouteilles d’hydratation souples de 500 ml. La ceinture est vendue en trois couleurs, dont un jaune serin impossible à manquer.

50 $ | salomon.com

Veste de course Alpha 4.0 [UltrAspire]

Seconde peau

Ce n’est pas pour rien que la compagnie états-unienne propose une quatrième itération de ce sac-veste. Son design novateur, tout en courbes, épouse davantage les formes du corps que celui de produits comparables. Un exemple parmi d’autres : ses bretelles en forme de S abaissent légèrement le centre de gravité de son contenu, améliorant ainsi la stabilité – ça bringuebale moins ! Comme toute bonne veste de course, l’Alpha 4.0 est résistante, voyante et garnie d’une foultitude de poches zippées, magnétiques ou à cordelette où caser ses avoirs. Un réservoir souple de 2 L (inclus) s’insère dans un compartiment isolé (amovible) destiné à en garder le contenu au frais ou au chaud. La cerise sur le sundae ? Son large compartiment arrière est facilement accessible. Et nul besoin d’enlever la veste !

180 $ | ultraspire.ca

Ceinture Helium Ergo [Fuel Belt]

Pour toutes les hanches

Cette ceinture est le seul de notre liste qui existe en versions masculine et féminine. Ce n’est pas bête : les femmes sont dotées de bassins plus larges afin de pouvoir donner naissance alors que les hommes conservent un pelvis étroit leur vie durant. La ceinture a été conçue pour tenir compte de cette réalité : elle accommode les tours de taille de 61 cm à 102 cm. En outre, elle comporte deux compartiments dans lesquels logeront des bouteilles d’eau, fournies, qui sont sans bisphénol A (BPA), d’un volume d’environ 250 ml chacune et « ergonomiques », c’est-à-dire gracieusement arrondies pour, encore là, épouser la courbe naturelle des hanches. L’Ergo est munie devant d’une large pochette de rangement.

60 $ | fuelbelt.implus.com

Porte-bouteille Nano [CamelBak]

Buvez, rangez, oubliez

CamelBak dispose d’une vaste palette de systèmes d’hydratation. Normal : l’entreprise californienne révolutionne ce marché depuis une trentaine d’années, et sa marque est désormais un nom commun (on achète un camelbak). Le Nano illustre bien l’envergure de la gamme. La gourde de 500 ml est souple et isolée. Pliable, elle se range sans souci au fond d’un sac après utilisation. Elle permet dès lors d’augmenter significativement l’autonomie totale du coureur lors d’une très longue course, comme un 100 miles par exemple. Son système de sangle offre diverses options de prise en main et sa petite poche zippée donne la possibilité de transporter de menus effets personnels tels que des cartes, des clés ou des gels énergétiques. À vide, le Nano ne pèse que 25 g. Un vrai poids plume !

50 $ | canada.camelbak.com