Fondant mystifiant

Des carrés chocolatés, fondants, préparés à partir d’ingrédients mystères. De quoi duper tout le monde… N’en dites rien et faites passer le plat : succès assuré !

Donne 12 carrés

Ingrédients

  • 200 g de courgette
  • 100 g de patate douce
  • 100 g de betterave rouge, cuite
  • 200 g de chocolat noir (minimum 70 % cacao)
  • 2 ml d’essence de noix de coco
  • 2 ml d’essence de vanille
  • 50 g de farine tout usage
  • 10 g de bicarbonate de sodium
  • Pincée de sel
  • 30 g de noix de coco râpée, non sucrée
  • 3 œufs
  • 120 g de sucre

Instructions

  1. Préchauffer le four à 350 °F (180 °C). Doubler un moule à gâteau carré de papier sulfurisé.
  2. Peler la courgette et la patate douce et les couper en petits cubes. Cuire à la vapeur.
  3. Réduire les légumes (courgette, patate douce et betterave) en une purée lisse. Réserver.
  4. Faire fondre le chocolat au bain-marie avec les essences.
  5. Dans un petit bol, mélanger la farine, le bicarbonate, le sel et la moitié de la noix de coco. Réserver.
  6. Dans un grand bol, fouetter les œufs et le sucre jusqu’à consistance mousseuse. Y incorporer la purée de légumes et le chocolat fondu. Ajouter graduellement le mélange de farine.
  7. Verser la pâte dans le moule et cuire pendant 25 minutes.
  8. Décorer le gâteau du reste de noix de coco râpée.

Valeur nutritive pour un carré

203 calories
24 g glucides
10 g lipides
4 g protéines
3 g fibres

Chocolat, toujours gagnant

Vous êtes de ceux qui fondent devant une douceur chocolatée ? Vous n’êtes pas seul : au Canada, chaque personne consomme en moyenne 4 kg de chocolat par année. Avec raison ! Le chocolat (noir, il va sans dire) est une des meilleures sources de polyphénols, ces antioxydants qui protègent des maladies chroniques comme le cancer, les maladies cardiovasculaires ou l’Alzheimer. Mais attention : le processus de fabrication du chocolat industriel réduit sa teneur en polyphénols, jusqu’à dix fois moins que dans le cacao pur. Optez donc pour des tablettes de chocolat noir.

Cette recette a été développée par deux stagiaires belges : Wiame Soussi et Inès Renard.