Présenté par La Course de l'Armée du Canada
Actualités

La Course de l’Armée du Canada

Vous voulez relever un défi tout en faisant une différence pour la communauté militaire canadienne? Ne cherchez pas plus loin, inscrivez-vous à la Course de l’Armée du Canada de 2024, présentée par BMO.

La boucle à Martin

  • MARTIN ROLDAN

Grand adepte d’ultramarathon, Martin Roldan a exploré à fond les pistes des Pays-d’en-Haut. Pour lui, rien n’égale la qualité de cette boucle qui s’enfonce dans les collines du parc régional Val-David–Val-Morin. « En moins de 10 km, ce parcours procure un nombre incroyable de points de vue, une surface de course qui varie constamment et un relief accidenté rompant la monotonie. »

Le point de départ de cet itinéraire se situe à l’ancienne gare de Val-Morin. Premier défi : l’ascension du mont McMaster en grimpant par la piste Intervillages, une montée de 1 km. « Ce que j’aime de cette section, c’est sa faible fréquentation. J’ai rarement besoin de dépasser. »

Au sommet du mont McMaster, la grandiose perspective sur le lac Raymond et le mont Sauvage impose une première pause hydratation/contemplation. S’ensuit la descente sur la Gélinotte, où la gravité fait le travail. Puis on tourne vers l’ouest sur les pistes Grand Pic et H, s’essoufflant dans la montée graduelle. Après une seconde pause hydratation/contemplation au point de vue de la H, une descente technique, à flanc de falaises, direction lac Amigo, exige toute l’attention. « Surtout que l’humidité recouvre souvent cette zone », confirme le coureur de 47 ans.

Encore sain et sauf, on poursuit en crapahutant sur la piste GV. Entre les arbres, les percées visuelles sur le lac Amigo font plaisir à l’âme. À la fourche suivante, on évite le raccourci, rejoignant de cette façon la meilleure section de la boucle. « On court sur un tapis d’épines et de racines. Les virages sont serrés. Ici, même un lambineux comme moi a l’impression d’être rapide ! »

On use ensuite ses crampons jusqu’au chalet de Far Hills, on reprend la Gélinotte au relief en montagnes russes vers le mont McMaster et on redescend par l’Intervillages. Une finale à ne pas prendre à la légère : « En raison de ses brusques changements de direction, je m’y suis cassé la gueule à plusieurs reprises ! » Des blessures de guerre qui rappellent l’urgence de vivre.

EN BREF

Longueur : 9 km
Dénivelé positif : 409 m
Accès :
-par l’ancienne gare de Val-Morin (km 39,9 du P’tit Train du Nord), 1770, chemin de la Gare
-par le chalet d’accueil Far Hills (à mi-parcours), 5966, chemin du Lac-La Salle

À APPRÉCIER

  • Boucle en montagnes russes aux multiples perspectives sur la chaîne montagneuse des Laurentides.
  • Passage dans divers écosystèmes, dont une chênaie aux spécimens de plus de 200 ans.
  • En après-course, lunch gratifiant à la terrasse du Mapache, une taquería hyper sympathique qui occupe l’ancienne gare.
  • Baignade thérapeutique à la plage du lac Raymond, à 500 m de l’ancienne gare de Val-Morin.

À NOTER

  • Ouverture à l’année.
  • Frais d’accès en tout temps (achat en ligne ou aux chalets d’accueil).
  • Accès facile en vélo à partir du parc linéaire Le P’tit Train du Nord

Pour découvrir d’autres destinations sentier où gambader en chaussures cramponnées, abonnez-vous à KMag dès maintenant et ne manquez aucune chronique DESTINATION SENTIER.